Sélectionner une page

Pourquoi cet objectif ? 

 

La crise a déjà détruit, et risque encore de détruire, de nombreux emplois sur le territoire de Poitiers, surtout les plus précaires (indépendants). Mais des formes d’emploi innovantes ont aussi montré leur solidité, qui sont des solutions à soutenir pour l’emploi de demain.

Pour répondre à l’urgence, pour qu’aucune famille ne reste durablement sans emploi, nos solutions doivent se tourner vers les plus fragiles.

  • Aider, face à l’urgence, les indépendants, les commerces, les acteurs associatifs et culturels. Les besoins en trésorerie restent importants, et l’activité reste très basse par rapport aux mêmes mois l’année dernière.
  • Les emplois qui ont le plus mal résisté à la crise sont les auto-entrepreneurs (artisans, livreurs…). Mais d’autres formes innovantes d’emploi ont, quant à elles, démontré leur solidité. Par exemple, les coopératives d’activité et d’emploi sont des regroupements économiques solidaires de plusieurs entrepreneurs, qui bénéficient d’un statut salarié, tout en gardant leur indépendance. Autre exemple : les groupements d’employeurs permettent à plusieurs structures de se réunir pour proposer des emplois de qualité (temps plein), en mutualisant une partie des frais. Nous proposons ainsi de saisir cette période de sortie de crise comme d’une opportunité pour promouvoir les formes d’emploi innovantes, qui ont prouvé pendant la crise sécurité de l’emploi.

Poitiers Collectif propose d’activer trois principaux leviers pour soutenir l’économie locale face à la crise, et sécuriser les acteurs économiques dans leur activité :

     

    1. Animer l’espace public et innover pour soutenir l’activité commerciale

     

    • Pour tout l’été 2020, mettre en place une politique dynamique et ambitieuse d’animation de la vie culturelle et commerciale, dans tous les quartiers (voir point 4 – « Déconfiner l’espace public »)
      • Accompagner ce plan d’animation par une stratégie de communication dédiée (rassurer sur les conditions sanitaires dans les petites boutiques, donner envie de venir en centre-ville)
      • Accompagner, en partenariat entre les services de Grand Poitiers et les acteurs économiques, la création d’un site en ligne du commerce et de l’artisanat local, vers la mise à disposition pour tous les acteurs commerciaux locaux d’un service de vente en ligne sur internet, livraison et logistique. L’objectif est double : aider au développement des circuits de proximité pour tous produits, et faciliter l’accès « à distance » de biens et services locaux dans ce contexte sanitaire.
      • Créer un système d’arrondi sur salaire pour l’ensemble des agents de la collectivité avec engagement d’achat dans les commerces locaux, en s’appuyant sur les exemples existants : https://www.larrondi.org/larrondi-sur-salaire/.
      • Lancer un premier commerce-test: financer un local, en centre-ville ou dans une autre zone commerciale de proximité, pour des artisans et créateurs locaux, potentiellement mutualisés, notamment pendant la période estivale.
    2. Pérenniser et renforcer le plan d’urgence déjà impulsé par Grand Poitiers
    • Faire un bilan personnalisé et en présentiel (nouveaux élus et services) avec chacun des commerces de la ville, pour écouter l’état des lieux, les besoins, et adapter au mieux les réponses aux réalités de chacun.
    • Exonérer les droits d’enseigne et de terrasse pour l’ensemble de l’année 2020.
    • Exonérer les droits de place sur les marchés éphémères mis en œuvre pendant l’été.
    • Co-construire rapidement avec toutes les communes de Grand Poitiers une aide directe non remboursable, pour prendre le relais du Fonds de Solidarité de l’Etat « Dispositif spécifique aux commerçants et artisans installés en indépendant », jusqu’à fin août 2020. L’aide pourrait s’adresser aux structures déjà éligibles à ce dispositif, exclues de l’aide régionale, et pouvant justifier de difficultés économiques exceptionnelles (par exemple, dont le seuil de rentabilité n’a pas été atteint sur la période mars-juin, et disposant d’une trésorerie correspondant à moins d’un mois de fonds de roulement au 1er juillet 2020).
    3. Soutenir les formes d’emploi les plus sécurisantes
    • En co-construction avec les acteurs de l’économie sociale et solidaire du territoire, lancer rapidement un projet de Développement des formes mutualisées d’emploi : coopératives d’activité et d’emploi, groupements d’employeurs dans les quartiers politiques de la ville (le lieu d’implantation de nombre de travailleurs précaires indépendants ayant perdu leur emploi dans la crise).
    • En partenariat avec les acteurs de l’économie sociale et solidaire du territoire, et en partenariat avec une/des Maisons de quartier, expérimenter dès l’été 2020 une ou plusieurs Coopératives Jeunesse Service: une Coopérative Jeunesse de Services permet à des adolescent.e.s de 16 à 18 ans de s’essayer au monde du travail en créant une mini-entreprise coopérative le temps de l’été.
    • S’engager politiquement dans le soutien au déploiement rapide de l’expérimentation Territoire Zéro Chômeur Longue Durée.

    Votre avis compte !

    Ces propositions répondent à vos besoins ?
    Elles méritent au contraire d’être complétées, modifiées ?
    N’hésitez pas à exprimer votre avis en commentaire : notre programme « Demain, Poitiers Collectif » est évolutif, pour tenir compte des retours de l’ensemble des acteurs et habitants, habitantes, de notre ville.

    0 commentaires

    Soumettre un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Voir la proposition précédente

    Voir la proposition suivante

    Share This