Sélectionner une page

Pourquoi cet objectif ? 

 

L’organisation de la continuité pédagogique pendant la période de confinement, puis l’organisation progressive du déconfinement, a constitué un défi pédagogique et organisationnel inédit pour l’ensemble des équipes éducatives et pour les familles. Leur engagement, à toutes et tous, est à saluer, et de nombreuses initiatives pédagogiques innovantes, ou en faveur de la solidarité dans et autour des écoles, pourraient être valorisées et développées par la suite.

La période a aussi interrogé notre rapport au numérique à l’école : une solution indispensable et souvent positive pour maintenir et resserrer les liens, mais qui a révélé l’ampleur des inégalités entre élèves, entre familles, et entre enseignants, quant aux compétences et matériels nécessaires. De plus, avec le confinement s’est révélée, de manière particulièrement forte, l’importance pour l’enfant de vivre avec ses pairs et en collectivité, d’autant plus suite à de longs mois où le confinement a pu rimer avec solitude.

Malgré les circonstances exceptionnelles, un manque de concertation, tout du moins d’informations, est souvent déploré, par les équipes de direction, équipes enseignantes, familles. L’absence d’informations est anxiogène, et la gestion ne doit pas empêcher la concertation.

Alors que nos premiers mois de mandat devront nécessairement être consacrés à la préparation de la rentrée, qui se tiendra dans des conditions sanitaires probablement encore contraignantes, nous voulons reconstruire la confiance entre la Mairie, les équipes pédagogiques, et les familles.

Nous poursuivrons plusieurs objectifs :

  • Proposer un calendrier de concertation (élu.e.s, services municipaux et académiques, équipes pédagogiques, parents d’élèves) sur la conduite des politiques éducatives à l’heure du déconfinement,
  • Assurer l’équité sociale des enfants dans nos choix, en y incluant l’ensemble des dimensions liées à l’école (fracture numérique, risques de décrochage, cantine..). Notre objectif sera de permettre l’accueil de tous les enfants dans un cadre scolaire : nous ne pouvons pas pousser les murs, mais nous pouvons faire l’école hors les murs !
  • Saisir les contraintes sanitaires comme une opportunité pour expérimenter de nouvelles expérimentations pédagogiques, plus ouvertes.

     

    1. Préparer la rentrée scolaire

     

    • Pendant l’été, construire collectivement les conditions d’accueil de tous les enfants à la rentrée dans le respect des consignes sanitaires (avec les directeurs.trices, les parents d’élèves, les autres partenaires éducatifs de l’école)
    • Les propositions que nous soumettrons à la discussion seront les suivantes :
      • Pour pallier à l’accueil restreint en crèche : développer une ou des maisons d’assistant.e.s maternel.le.s publiques dans des locaux temporaires, expérimentations qui pourront être prolongées.
      • Pour les maternelles : prioriser l’accueil a minima pour la matinée et le déjeuner pour tous les enfants, mobiliser les espaces publics disponibles pour permettre au plus grand nombre d’enfants de faire la sieste sur le temps scolaire – prendre exemple, notamment, sur les pratiques pédagogiques scandinaves, qui font dormir les enfants à l’extérieur.
      • Quelle que soient les conditions d’accueil, garantir pour tous les enfants un déjeuner équilibré chaque jour.
    2. - Expérimenter de nouvelles propositions pédagogiques, en particulier les activités éducatives (école, périscolaire) en plein air
    • A l’instar de ce qui a pu être proposé par la Direction académique des Deux Sèvres, diffuser auprès des enseignants du primaire un guide proposant des outils pédagogiques concrets (http://ww2.ac-poitiers.fr/dsden79-pedagogie/spip.php?article1047&var_mode=calcul )
    • Mettre à dispositions les moyens logistiques dont dispose la municipalité pour encourager les expérimentations
    • Recenser l’ensemble des espaces verts (publics ou privés) pouvant servir de lieux ressources pour l’accueil des enfants
    3. Ouvrir l'éducation sur la ville
    • Ouvrir les équipements municipaux aux activités scolaires et périscolaires, pour favoriser les apprentissages hors les murs
      • Mettre à disposition l’ensemble des structures municipales et communautaires (médiathèques, musée, équipements sportifs, conservatoire, beaux-arts…), et le personnel nécessaire ;
      • Favoriser les partenariats avec les institutions (commissariat de police, caserne de pompier, Vitalis …) et les associations (maisons de quartier, jardins partagés, associations sportives et artistiques …).
    • En partenariat avec les Maisons de quartier, favoriser la mise en relation entre des associations d’éducation populaire, de culture scientifique et technique, de solidarité internationale, et les équipes pédagogiques. Consacrer un budget exceptionnel pour la rentrée 2020 par le biais la caisse des écoles pour encourager le recours à de nouveaux partenariats. 
    • Préparer la rentrée des clubs sportifs, en accompagnant la prise en charge, si nécessaire, des coûts liés à l’adaptation sanitaire des activités.

    Votre avis compte !

    Ces propositions répondent à vos besoins ?
    Elles méritent au contraire d’être complétées, modifiées ?
    N’hésitez pas à exprimer votre avis en commentaire : notre programme « Demain, Poitiers Collectif » est évolutif, pour tenir compte des retours de l’ensemble des acteurs et habitants, habitantes, de notre ville.

    0 commentaires

    Soumettre un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Voir la proposition précédente

    Voir la proposition suivante

    Share This