Sélectionner une page

Pourquoi cet objectif ? 

 

La crise a conduit de nombreuses personnes à frapper à la porte des associations caritatives, pour des besoins d’aide alimentaire. On constate jusqu’à un doublement du nombre de personnes bénéficiaires, avec une diversification importante des profils.

Parmi les publics les plus fragiles : les étudiant.e.s étrangers.ères. Ils constituent une large partie des nouveaux bénéficiaires d’aide alimentaire accueillis par les structures caritatives pendant le confinement, et ne pourront pas, pour nombre d’entre eux, retourner au pays cet été. Pour elles et eux, l’urgence ne s’arrêtera pas avec la fin du confinement.

Le confinement a aussi révélé à la fois la valeur et la fragilité de nos systèmes de santé, et la fragilité de la santé de nombre de nos concitoyens. La coopération des acteurs de la santé à Poitiers est plus que jamais nécessaire, pour proposer une offre adaptée aux besoins sanitaires du moment.

Mais le confinement a aussi vu naître de très nombreuses initiatives positives : elles doivent être valorisées, poursuivies, amplifiées, pour retenir aussi l’entraide, la solidarité, qui nous restera de cette crise ! Par exemple, la distribution de produits de producteurs locaux aux structures caritatives a permis d’établir des liens, fructueux et appréciés. Autres exemples, les nombreuses initiatives qui ont fleuri pour lutter contre l’isolement de nos aîné.e.s.

 

1. Aux côtés des acteurs de la solidarité

 

  • Dans la suite du confinement, maintenir le principe de réunions régulières avec l’ensemble des acteurs de la solidarité à Poitiers (Centre Communal d’Action Sociale, associations, structures d’insertion…).
  • Pour les structures caritatives : au plus tôt, et en vue d’une mise à disposition plus pérenne, mettre à disposition des locaux supplémentaires pour les activités de distribution alimentaire, et de ventes diverses (vestiaires). Notre objectif : permettre la continuité des activités malgré les précautions sanitaires, et de leur faciliter la vie, à terme.
  • Créer et animer des liens entre les acteurs universitaires et les structures caritatives volontaires sur Poitiers, pour répondre au mieux aux besoins alimentaires d’urgence des étudiants présents à Poitiers cet été. Si nécessaire, accompagner l’ouverture d’une antenne de distribution d’aide alimentaire, par exemple dans les anciens restaurants universitaires Pierre et Marie Curie (à réhabiliter). L’objectif serait ensuite la pérennisation de ce lieu, en complémentarité des interventions existantes.
  • Dans les emplois saisonniers développés par la collectivité, favoriser l’embauche des étudiants les plus précaires, restant sur Poitiers cet été.
  • Pour prolonger les liens créés pendant le confinement, piloter la pérennisation des liens entre les producteurs alimentaires et les structures caritatives et de l’insertion par l’activité économique. Inciter les initiatives positives à être développées dans le cadre de l’appel à projets « Relocalisation des filières alimentaires » (voir axe 2).
  • Mettre les moyens de la Mairie à disposition pour soutenir les initiatives en faveur du lien inter-générationnel, notamment dans le cadre de la préparation de la rentrée : correspondances écoles / EHPADs, petits spectacles de musique dans les EHPAD…
  • Deux incendies dont un mortel ont eu lieu, depuis 2019, avenue de Nantes, dans des logements particulièrement insalubres. Or, il est en pouvoir du Maire de se saisir d’engager une opération de RHI-THIR (Résorption de l’Habitat Insalubre – Traitement de l’Habitat Insalubre Remédiable ou dangereux). Nous engagerons, dès les premiers mois de notre mandat, une procédure de Résorption de l’habitat insalubre dans la ville fera partie de nos priorités.
2. Aux côtés des acteurs de la santé :
  • En cas de reprise de l’épidémie, envisager un dispositif de soutien matériel au soignant.e.s, en y incluant les infirmières et professionnels de santé libéraux, pendant les périodes de crise et de priorité sanitaire : accès privilégiés aux services municipaux (transports en commun…), prise en charge des frais de garde, mise à disposition de locaux municipaux si nécessaire.
  • Mettre en réseau les acteurs locaux de la santé pour :
    • Faire un état des lieux du territoire post-COVID : phénomènes d’exclusion ou de renoncements aux soins, pathologies amplifiées (psychologiques, addictions, violence, …) et pathologies déclenchées par le confinement (dépression, décompensations, …)
    • Aider à établir un service de soins pleinement adapté aux nouvelles contraintes sanitaires
    • Construire, si nécessaire au vu des besoins, un plan d’action concerté pour la santé post-confinement de toutes et tous à Poitiers.
  • Dès l’élection, réaffirmer le rôle de la Maire comme Présidente du Comité de Surveillance de l’hôpital, en collaboration avec les équipes de l’hôpital, pour soutenir une politique d’établissement respectueuse des conditions de travail des salariés, et des conditions d’accueil des patients.

Votre avis compte !

Ces propositions répondent à vos besoins ?
Elles méritent au contraire d’être complétées, modifiées ?
N’hésitez pas à exprimer votre avis en commentaire : notre programme « Demain, Poitiers Collectif » est évolutif, pour tenir compte des retours de l’ensemble des acteurs et habitants, habitantes, de notre ville.

2 Commentaires

  1. Mazeron

    Bonjour
    Je ne vois nulle part d’actions pour les gens qui dorment dehors. Ce public ne fait pas partie de vos priorités ?

    Réponse
    • poitierscollectif

      Bonjour,
      Les personnes qui dorment dehors font évidemment partie de nos priorités.
      Vous pouvez retrouver nos propositions détaillées sur la page Renforcer les solidarités et plus particulièrement la priorité « Pour une ville accueillante pour chaque être humain » : https://poitierscollectif.fr/renforcer-les-solidarites/

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir la proposition précédente

Voir la proposition suivante

Share This