Sélectionner une page

Pourquoi cet objectif ? 

 

L’impact de la crise sera majeur sur l’ensemble des commerces, dans l’ensemble des quartiers de Poitiers, comme en témoigne une récente étude de l’association « Poitiers le Centre ». Commerces, restaurants, bars, toutes et tous auront besoin du soutien des pouvoirs publics pour retrouver une dynamique, mêmes quelques semaines après la reprise.

L’impact de la crise est aussi majeur sur l’ensemble des acteurs culturels, et de nombreux acteurs associatifs, dont l’activité économique est clairement liée au volume d’activités.

Pour soutenir l’activité économique et culturelle de notre ville, nous faisons le pari d’une politique d’animation audacieuse, et dynamique !

De plus, il est probable que, pour des raisons économiques ou sanitaires, de nombreux poitevins, de nombreuses poitevines, doivent passer l’été à Poitiers. A nous de construire la ville estivale que nous voulons, pour tous les habitants, toutes les habitantes : pour l’été 2020, Poitiers nous appartient !

Notre ambition : nous réapproprier les espaces publics, pour favoriser la distanciation sanitaire, mais surtout la convivialité, et la dynamique économique, citoyenne et du temps libre dans la ville.

Nos propositions, dont une version plus exhaustive est à retrouver à ce lien, seront à conduire en concertation systématique avec les acteurs commerciaux, culturels, associatifs, particuliers.

     

    1. Faciliter l’appropriation des espaces publics, dans tous les quartiers

     

    • Exonérer les droits d’enseigne et de terrasse pour l’ensemble de l’année 2020
    • Exonérer les droits de place sur les marchés éphémères mis en œuvre pendant l’été
    • Favoriser l’agrandissement des terrasses de café sur l’espace public, notamment par l’expérimentation de la piétonnisation temporaire de certaines rues, ou la mise à disposition d’espaces publics non dédiés. Par exemple, la partie supérieure de la Grand’Rue.
    • Favoriser l’occupation de l’espace public par la mise à disposition de mobilier temporaire et d’objets adaptés, si possible construits dans le cadre de chantiers participatifs :
      • Mettre à disposition et ouvrir la possibilité de prêt des petites tables, de transats, de parasols, sur l’espace public (parcs, places), avec des modalités de respect de consignes d’hygiène. Notamment à Tisons ! (+ y mettre des poubelles non recyclable / tri / verre !)
      • Vendre des écocups à prix coûtant pour favoriser le service individuel aux bars dans le respect des conditions d’hygiène
      • Installer des zones d’ombres conviviales (pergolas, toiles d’ombrage) dans l’espace public.
    • Se réapproprier le parc de Blossac :
      • Réhabiliter le kiosque de Blossac pour de petits concerts et spectacles
      • Anticiper l’organisation de la journée des associations au parc de Blossac, en septembre 2020
    2. Préparer l’été : animer l’espace public
    • Permettre et faciliter l’organisation dans l’espace public, notamment dans des « places de village» et de « rues des enfants » temporairement aménagées dans les quartiers, de :
      • Spectacles de fin d’année associatifs, propositions d’associations inter-culturelles ;
      • Cours de danse, cours de sport notamment sports urbains – skate…, cours de langue des signes, activités de loisirs
      • Spectacles à petites jauges dans l’espace public avec billetterie gratuite, avec une représentation par quartier
    • Maintenir les marchés dans les conditions actuelles, autant que nécessaire. Permettre et faciliter l’organisation de petits marchés éphémères de producteurs dans de nouveaux espaces, sur de nouveaux créneaux…
    • Accompagner ce plan d’animation par une stratégie de communication dédiée (voir Axe 1)
    3. Faire collectif avec les acteurs culturels
    • Sanctuariser le soutien aux acteurs de la culture pour 2020 et reprendre les demandes ajournées au cas par cas
    • Mettre en place, avec les acteurs et actrices de la culture, une cellule de veille locale des difficultés que des compagnies rencontreraient à court et moyen terme liées aux conséquences de la crise sanitaire.

    Pour la rentrée 2020 :

    • Enclencher des réunions de travail collectif pour le soutien municipal des compagnies et des artistes afin d’aboutir à un règlement d’interventions clair et juste
    • Constituer un groupe de travail ouvert pour envisager la création d’un lieu autogéré par des acteurs culturels (à l’image du 37ieme parallèle à Tours)
    • Préparer des temps d’échanges et de rencontres entre acteurs des arts et de la culture voire d’autres secteurs comme l’éducation populaire

    Votre avis compte !

    Ces propositions répondent à vos besoins ?
    Elles méritent au contraire d’être complétées, modifiées ?
    N’hésitez pas à exprimer votre avis en commentaire : notre programme « Demain, Poitiers Collectif » est évolutif, pour tenir compte des retours de l’ensemble des acteurs et habitants, habitantes, de notre ville.

    3 Commentaires

    1. tournecoupe

      je fréquente le parc de Blossac depuis longtemps et je n’ai pas l impression d’avoir besoin de me le réapproprier!

      qu’ en est il de votre projet de remettre en cause l interdiction de consommation d’alcool sur la voix publique??

      Réponse
      • poitierscollectif

        Bonjour,
        Concernant le parc de Blossac, de nombreuses associations, compagnies culturelles, aimeraient avoir la possibilité d’y organiser des activités, des spectacles… Nous souhaitons leur offrir davantage la possibilité de le faire.
        Concernant l’arrêté en question, la proposition exacte de notre programme est la suivante : « En concertation avec les acteurs du centre ville, envisager de revenir sur l’arrêté municipal interdisant la vente d’alcool dans l’espace public, dans le cadre d’événements publics ».
        Cette proposition concerne uniquement les événements ponctuels, comme des festivals, des manifestations publiques.
        A priori, les premiers mois de notre mandat ne nécessiteront pas de revenir sur cet arrêté, de plus il semble que cela ne fait pas partie des demandes immédiates des acteurs pour soutenir l’activité.
        Nous restons à votre disposition pour toute question.

        Réponse
        • tournecoupe

          je vous remercie de votre réponse détaillée; comme vous le savez l’alcoolisme sur la voie publique est un problème à Poitiers!et on ne récupère pas l espace public en augmentant la capacité d’accueil des bistros!

          Réponse

    Soumettre un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Voir la proposition précédente

    Voir la proposition suivante

    Share This